Symphonie de remerciements en mi mineur

Une gamme musicale de dédicaces à ceux qui m'ont épaulée tout au long de l'évolution de Rêves d'été. Une note pour chacun de vous.

do : La première note de ma gamme, Aoi seishin. L'auteure qui m'a tellement inspirée, que j'admirais tellement. C'est fou comme c'est motivant de se faire encourager par quelqu'un qu'on idolâtre. Sincèrement, merci d'avoir si souvent écrit souvent tous ces commentaires, mais aussi tes critiques, rares certes, mais qui m'ont permis de me développer en tant qu'auteure et de gagner en estime de moi-même. Car aujourd'hui je peux dire que j'ai accompli quelque chose de gros (69 pages de satisfaction, c'est pas rien!) Bref, merci d'avoir initié si merveilleusement ma passion pour l'écriture, tu auras toujours été une inspiration pour moi (et tu le resteras longtemps!).

: Ré pour Hitori No Kami, le petit fou qui mérite bien une ovation pour son travail de lecteur béta de quelques chapitres de cette histoire.

mi : Mi pour Mimi, évidemment… Que serait Rêves d'été sans Mimi? Ma supporter numéro un, ma pompom-girl pour reprendre le titre qu'elle s'était elle-même conféré dans sa seconde review. Elle a été la première à s'être accrochée à l'histoire aussi farouchement que mon chien s'accroche aux chaussettes qu'il me chaparde. Mimi, si j'ai fini cette histoire c'est en grande partie pour toi, parce que tu es celle qui m'a le plus fait croire que je pouvais y arriver et que j'avais un réel talent. Je l'ai finie pour te dire merci, pour m'enlever le goût amer qu'il m'était resté dans la bouche quand je t'ai dit que je l'abandonnais pour de bon et que j'ai senti ta déception. D'ailleurs, le « mi mineur » du titre, c'est pas pour rien. Encore un de mes jeux de mots à deux balles. Bref, ma Mimi, tout ça pour te dire merci mille fois pour tout le support que tu m'as donné. Tu es là depuis le début et ça, ça veut dire beaucoup pour moi. Merci…

fa : Pour Zelena. La petite dernière qui s'est jetée corps et âme dans cette saga incomplète, qui a tout dévoré en un rien de temps pour se frapper à un mur à la fin des chapitres publiés. Pauvre de toi. Et bien voilà, maintenant tu vois, la fin tu l'as. Et c'est beaucoup grâce à toi. Tu as été, avec Enlanis, le second souffle de Rêves d'été. Mon second souffle à moi. Merci infiniment pour toutes ces reviews qui ont envahi ma boîte de courriel – et mon ego.

sol : menLOVEmen, tu es le sol de ma symphonie. Sol comme soleil! Tes reviews et tes courriels ont toujours été comme des petits rayons de soleil. Merci tout simplement de m'avoir toujours laissé savoir que l'histoire te touchait et qu'elle faisait partie de la trentaine d'histoires qui figuraient parmi tes préférées. ;) Merci aussi pour tes petites remises à l'ordre qui m'ont permis parfois d'apprendre sur la vie.

la : Mon 'la' est dédié à Enlanis, le deuxième des petits derniers. Toi aussi, comme Zelena, je te remercie de m'avoir donné un deuxième souffle pour écrire Rêves d'été. Tes petits courriels tout simples qui surgissaient de nulle part de temps en temps m'ont fait le plus grand des biens. Tu avais toujours les bons mots pour me faire sentir que mon histoire n'était pas morte, que certains avaient encore espoir de la retrouver. Merci. Tout simplement.

Voilà. C'est dit. Mille merci à vous tous, et àtous les autres aussi, vous qui de temps en temps me faisaient savoir que mon histoire était lue et appréciée. Pour finir, j'avais envie de retranscrire les paroles de la chanson magnifique qui, écoutée en boucle, m'a permis de me mettre dans l'ambiance de la fin. Voici donc « Goodbye my lover », de James Blunt.

Did I disappoint you or let you down?
Should I be feeling guilty or let the judges frown?
'Cause I saw the end before we'd begun,
Yes I saw you were blinded and I knew I had won.
So I took what's mine by eternal right.
Took your soul out into the night.
It may be over but it won't stop there,
I am here for you if you'd only care.
You touched my heart you touched my soul.
You changed my life and all my goals.
And love is blind and that I knew when,
My heart was blinded by you.
I've kissed your lips and held your head.
Shared your dreams and shared your bed.
I know you well, I know your smell.
I've been addicted to you.

Goodbye my lover.
Goodbye my friend.
You have been the one.
You have been the one for me.

I am a dreamer but when I wake,
You can't break my spirit - it's my dreams you take.
And as you move on, remember me,
Remember us and all we used to be
I've seen you cry, I've seen you smile.
I've watched you sleeping for a while.
I'd be the father of your child.
I'd spend a lifetime with you.
I know your fears and you know mine.
We've had our doubts but now we're fine,
And I love you, I swear that's true.
I cannot live without you.

Goodbye my lover.
Goodbye my friend.
You have been the one.
You have been the one for me.

And I still hold your hand in mine.
In mine when I'm asleep.
And I will bear my soul in time,
When I'm kneeling at your feet.
Goodbye my lover.
Goodbye my friend.
You have been the one.
You have been the one for me.
I'm so hollow, baby, I'm so hollow.
I'm so, I'm so, I'm so hollow.

Alors, à mon tour je vous dis 'goodbye'. Mais ne soyez pas tristes, non… après tout, ce n'est qu'un 'au revoir'.

Littéralement vôtre,

Headmaze