Note de l'auteur : Un peu sur le principe des nuits du FOF, je me suis lancée le défi. C'est sûr que ce n'est pas souvent écrit en une heure.

Début d'écriture : 15/07/13


L'histoire se construit au fil des mots


La première fois que je m'en suis vraiment rendu compte, je devais avoir douze ans. J'avais beau regarder autour de moi, j'étais bien le seul ainsi. Mes deux frères et ma sœur étaient blonds aux yeux bleus, mon père et ma mère aussi, tout comme mes grands-parents. Le pire, c'est que tout le monde au village était comme le reste de ma famille.

Pourtant moi, j'ai toujours eu les cheveux bruns et les yeux marron.

Bien sûr, j'étais regardé comme une bête curieuse quand je rendais service à maman lorsque je faisais les courses en sortant de notre quartier quand mes parents ont estimé que j'avais l'âge de leur rendre ce service.

Mes camarades à l'école avait fini par s'habituer à mon physique, on ne me montrait plus du doigt, c'est aussi pour cela que je ne l'avais pas remarqué que j'étais un étranger dans ma propre demeure, dans mon village de deux mille habitants.

Je n'osais pas demander la raison de cette différence à mes parents, car justement il n'y en avait pas dans l'amour que me prodiguait mes parents et grands-parents.

Comment demander des explications ? Je n'avais pas envie de faire du mal à des personnes qui me considéraient comme un membre de la famille alors que tout me prouvait autour de moi que je n'étais pas leur enfant, ni un membre de cette communauté.

Comment se retrouve-t-on étranger ? Cela restait une énigme pour moi, surtout que je savais que mes parents n'avaient jamais quitté la région, du moins c'était ce qu'ils avaient toujours dit.

Et à la longue cela me détruisait. J'étais pris entre deux feux, l'amour et le respect d'un côté et mes questions sans réponses de l'autre.

Pourtant en restant devant ma glace, je souhaitais comprendre pourquoi j'étais un étranger.

Je ne vais pas savoir rester le cul entre deux chaises et ce qui me retient de poser l'ultime question, c'est que j'ai peur de devenir un vrai étranger qui n'a même plus droit à l'amour de ses proches.

A suivre…


Fin d'écriture le 16/07/2013

Note de l'auteur : le mot était étranger.

Suivant les mots que je vais tirer ou que vous me proposez, je vais faire la suite de cette histoire. Je ne sais dans pas non plus où je vais, ni quand la suite arrivera ^_^