L'Enfer Distillé

Le vice versé dans un verre de cristal,

Délicieux péché, des saveurs orientales,

Savamment combinés, la folie et le mal

Se jouent de la pensée, la raison mise à mal.

Des âmes égarées, le damné purgatoire,

Des esprits tourmentés, le divin exutoire,

Suave boisson maudite, vous met la corde au cou,

Entre vingts coupes de vin et vingt-quatre coups.

Le plus fourbe élixir, une aubaine, une guigne

Coulant à flots carmins, c'est le sang de la vigne

Noyant les lendemains dans ses reflets sapides

Satan pourrait jaillir de ce fleuve rapide.

Buvons jusqu'à la fin, buvons, buvons, en vain

Suivons bien ce devin qui nous mène au destin

Même veine, même scène, ce funeste dessin :

Épaves éparses englouties par le vin.