On Rit, On Tchate, On A Le Ciel Et Les Satellites

On rit, on tchate, on a le ciel et les satellites

Sur le crâne, et nos messages vont si vite

On lit Closer et Choc, s'ennuie profondément

On prend le RER et on se saoule aux Champs

Se moquant des politiques, des stars et des flics

Et reluquant des corps dansant, même en public

On ne dit pas qu'on aime, on cache nos émois

Écoutant la musique dans nos mp3s

On épouse, divorce, recompose sa famille

On embrasse mère, demi-sœur et belle fille

Peur et désespoir sur nos écrans chaque jour

On ne sait plus croire aux sentiments, à l'amour

La vie arrive encore et toujours compliquée

Où jeter sa parole ? À quelles assemblées ?

On veut tant de buts mais tout de même le sort

Qui nous prend, on le sait, n'est pas assez encore

Visage dans la foule, noyé dans la tempête

On garde le moral, on relève la tête

On décide, on hésite, les plaisirs, les remords… —

Puis, le vaste et profond silence de la mort !