N'est pas ange qui veut!

Attention! Slash, relation homosexuelle (Pas tout de suite mais bientôt)

Me voilà avec une toute nouvelle histoire. Je n'ai pas encore tout en tête mais cela sera un Slash. Une histoire d'anges, de Démons, de déchus, d'Archanges... (En l'honneur de S C Rose que j'adore, et qui a fait une série avec la même thématique.)

Rassurez vous surtout je ne copie rien.

Prologue.

Dieu que la vie était ennuyeuse au ciel.

Se dit Valentin, en soupirant les pieds dans le fleuve des vœux éternels, frère siamois du fleuve des sempiternelles regrets qui serpentait, lui, dans les enfers.

En effet, les anges déchus vivent au ciel, ils n'en sont pas moins damnés, ni immortels.

Simplement personne ne vit sous terre, comment vivre à une telle température ? Même ces maudits anges déchu ne le supporteraient pas. Après tout n'étaient t-ils pas des anges ?

Au temps de la jeunesse de Lucy, on coupait les ailes des déchu et on les précipitaient dans le vide. La chute d'une étoile...

Bien sûr leurs ailes repoussaient, et il retournait au ciel, cependant l'entrée du paradis, leur était éternellement interdite.

Lucy avait tenté de mettre fin à son immortalité en se noyant dans le fleuves de regrets sempiternels, mais le fleuve reconnaissant en lui son seigneur, l'épar nia et le laissa s'échouer à son embouchure. C'est à cet endroit qu'il érigea son palais.

Lucifer était un seigneur terrible, mais il aimait ses semblables, il se faisait une obligation de tous les connaître, et que tous le connaissent, je ne crois pas que l'on puisse en dire autant de Dieu.

Personne ne peut le voir, certains disent que Lucifer le pouvait.

Nous avons un Lucifer, c'est Michael, un grand leadeur, un guerrier des cieux, ses deux frères Raphaël et Gabriel sont le pendant de sa dureté, fermeté.

Raphael est le plus grand guérisseur que le ciel ait jamais créé.

Gabriel est devin, c'est le messager des anges, il transmet ce que le ciel et Dieu lui transmet.

Depuis la chute du premier ange, ils ne sont jamais plus les mêmes, cela fut pour eux un véritable crève cœur, de condamner leur frère, Lucifer est le frère jumeau de Michael, et le frère aîné de Gabriel et Raphael.

Comment peuvent ils être frères me diriez vous ?

C'est bien simple nous sommes la progéniture des cieux, et dieu a transmit son patrimoine génétique à ses quatre enfants. Et ensuite, ces derniers ont fait de même...

Puis dieu a créé les Hommes, et les anges ont créé les demi anges en se reproduisant avec cette espèce mortelle.

Les fils de Dieu sont des archanges les autres des anges.

La plupart du temps il en est ainsi. Mais le statut d'archange n'est pas génétique, c'est une histoire de puissance, or les enfants de dieu naissent puissants, mais des anges peuvent devenir archanges.

Comme se fut le cas, pour Uriel, Azrael, Samael et quelques autres.

Pour en revenir, à ce que je disais tout à l'heure, maintenant cette coutume de couper les ailes des damnés est revolut, maintenant nous les jetons dans les eaux du fleuve des vœux éternels en entravant leurs ailes, ils passent la frontière et traversent le fleuve des regrets sempiternels. Lucifer ayant prié le fleuve d'accepter un passage par ange dans ce fleuve sans conséquences.

Je plongeais dans l'eau et émergeais, le nez à quelques centimètres de la frontière, je pouvais sentir son énergie élémentaire me picoter le nez.

Je fronçais les sourcils, pour voir ce que se passait de l'autre côté de la frontière immatérielle. Le soleil était rouge et peu lumineux, il donnait des reflets rubis au fleuve, un fleuve de sang.

On pouvait voir au loin un majestueux palais, tout de noir paré, après tout il abritait le diable lui même.

Je sursautais en entendant du bruit derrière moi, je tournais le dos aux enfers pour faire face à Gabriel, lui même, adossé à un arbre.

« Qu'est-ce que tu fais encore à fureter si près des enfers ? »

« Si on te donnais la possibilité d'aller aux enfers pour retrouver ton frère, tout en te gardant l'entrée du paradis ouverte, la saisirais-tu ? »

L'archange tressaillit, et haussa les épaules.

« Si notre frère nous avait aimé, il n'aurait pas risqué de nous perdre, peut importe le prix. »

« C'était sa destinée. Je suis certain, qu'il ne vous en aime pas moins. »

Gabriel haussa les épaules.

« Ceci est un débat devant l'éternel. »

« Devant l'éternel lassitude, Gaby !Lucy pense certainement à vous dans son sombre château. Pourquoi t'obstiner à le nier ? Ne le vois-tu pas ? »

« La ligne du destin de Lucy m'a toujours été impénétrable. »

« Et cela n'est-il pas en soit, un signe ? Cela devait arriver... »

« Je n'ai jamais rien vu du destin d'aucun de mes frères pourtant, ils n'ont pas tous commis quelque chose de répréhensible. »

Je marmonnais dans ma barbe inexistante.

« Que tu es rébarbatif, Gaby ! »

Avant même que j'ai eu le temps de prononcer « Enfer et Damnation », un archange furieux me tenait à la gorge, mon corps pressé contre la barrière, qui me brûlait la peau de son champs électrique.

« Tu es tellement impertinent, Val ! Je me demande pourquoi on ne t'a pas encore tué, petit ange ? » susurra t-il à mon oreille.

Je lui souris nullement perturbé par sa prise.

« Peut être parce que je suis ton neveux ? »

Gabriel, leva les yeux au ciel, en desserrant sa prise, sa colère subitement envolé.

« Neveu adoptif, je t'en pris. »

« Raphael, a tout pour moi d'un père, toi tu es un peu l'oncle aigrit et ronchon... Tu connais les sept nains ?... Parce que tu serais... »

Gabriel me bâillonna de sa main.

« Neveu peut être, mais non moins impertinent et imbécile. »

Je marmonnais derrière sa main.

« Je dirais plutôt fantasque pour ma part. »

« Que dis-tu je ne t'entend pas bien ? »

ricana l'archange en battant des ses immenses ailes pour nous garder en vol stationnaire.

Je secouais la tête, et il finit par me délivrer la bouche.

« Ce n'est pas que je n'aime pas un peu de frissons dans l'amour, que j'aime rester si longtemps en contact avec une barrière de champs magnétique, cela s'avère une décevante et douloureuse expérience, je le crains, à ne surtout pas réitérer. »

Gabriel haussa les sourcils, et me libéra, de son étreinte.

Je fis le grand saut.

Et bu la tasse.

« Les vœux sont particulièrement amères aujourd'hui » fais-je remarquer.

« Dois-je te rappeler que tu as des ailes, chaton ? »

J'émergeais du lac, et me traînais sur le sable.

« J'ai tendance à l'oublier » fis-je pince sans rire.

« Devant nous tu peux les dévoiler sans risque. »

Je haussais les épaules.

« C'est une habitude, dont j'ai du mal à me défaire. »

Il me tendit la main, pour m'aider à me relever. Je la serrais et au lieu de me lever je le précipitais au sol à mes côtés.

Il hoqueta, puis rit.

« Val', tu es tellement puéril. »

« C'est pour cela que vous m'aimez. »

Je me tournais pour lui faire face.

« Cependant, tu te détourne du problème que nous étions entrain de traiter. »

« Par Dieu, laisse donc Lucifer brûler en Enfer ! »

Je toussais en souriant à belles dents.

« Tu ne le pense pas. »

« Bien sûr que je le pense. »

« Non, tu ne le pense certainement pas. »

« J'en suis pourtant aussi sûr, que je sais que Dieu existe. »

« Et moi, je suis aussi sûr de ce que j'affirme, que je suis sûr que tu es une tête de mule. »

Je secouais la tête en le fixant dans les yeux.

« Comment peux-tu parler ainsi à un Archange ? »

« Ne fais pas cette tête, vous m'avez élevé comme cela. Je suis comme on m'a forgé. »

« C'est ce que tu veux nous faire croire, en vérité, il n'en est rien jamais mon frère n'aurait élevé son enfant de manière à ce qu'il soit si irrespectueux, agaçant, imbécile... »

« Mmhm, Fantasque... »

Gabriel fronça un instant les sourcils devant mon interruption.

« Si tu veux. »

« Tu es bien conciliant aujourd'hui mon frère. Restez ou vous êtes il faut que j'immortalise le moment. »

nous nous tournâmes tout deux, d'un même mouvement vers la lisère de la forêt.

«Par Dieu, Michael ! »

Fit Gabriel en se recouchant.

Michael claqua de la langue, en secoua la tête.

« Cette manie que tu as appeler Dieu pour tout et pour rien, est … agaçante »

« C'est pas comme si c'était pas notre père ! »

Michael s'approcha de nous et plissa son nez en trompette.

« Par Lucifer, pourquoi puez-vous le chien mouillé ? »

Gabriel cligna des paupières puis sourit.

« Rectification mon frère, notre neveux put le chien mouillé, moi non... »

Je me jetais sur lui, pour rectifier cette erreur. Je m'ébrouais en riant aux éclats.

« Que faisiez-vous ? » demanda Michael, quand nous eûmes reprit notre calme.

« J'ai surpris Val' entrain d'observer les enfers d'un peu trop prêt. »

Je sursautais et criais,« Rapporteur ! » comme le gamin que je n'étais plus.

Gabriel secoua la tête.

« C'est très sérieux, Valentin. »

« Je posais simplement des questions sur mon oncle déchut."

Un éclair de douleur illumina les yeux de Michael, après tout Lucifer était plus que son frère, il était son jumeaux.

"Fais comme nous, Valentin, oublie le."

Il se retourna et parti vers la forêt sans dire un mot de plus.

"Je ne te crois pas 'Ael, tu mens, tout comme Gabriel m'a menti tout à l'heure. Ce n'est pas parce que l'on fait comme si quelque chse n'existait pas que cette chose disparaît pour autant." criais-je.

"Vous souffrez certes, mais vous n'en êtes pas moins lâches". murmurais-je cette fois, si Gabriel m'avait entendu, il ne fit pas la moindre remarque.