Écrit dans le cadre du 365 Drabble Days, un truc inventé, inspiré du "The One Drawing A Day Challenge".
En gros j'écris un Drabble par jour sur le thème donné, en sachant que même si je dis "Drabble", je ne reste pas fidèle à la définition de Drabble: J'écris sur ce que je veux (fictif, réel, original, fandom etc) tant que je veux/peux. Ça peut faire une phrase comme quinze pages. J'arrête dès que je n'ai plus d'inspiration ou que je décide avoir fini. C'est un exercice que je fais pour moi, pour m'inciter à écrire et à faire appel à mon imagination sur demande. Voilà, bonne lecture!


7 - Heaven

-Quelle vanité.. Quelle arrogance..

Cela doit faire une éternité que j'entends Endiel pester. Il est encore le nez collé aux humains. Que peut-il bien tirer de son observation, l'agacement excepté?

-Vautrés dans leur stupre.. Comment Dieu peut-il les laisser vaquer librement? L'Enfer est encore trop doux pour eux..

-Endiel, dis-je, exaspéré, vas-tu cesser de t'intéresser à eux? Qui donc s'intéresse encore à ces créatures? Personne, si ce n'est toi. Pourquoi ne laisses-tu donc pas tomber?

-Leur existence est une insulte à Dieu, en tant que sa création.

Assis au fond d'un fauteuil, je joue du bout du pied avec un nuage.

-Laisse-les donc, mieux vaut te résoudre à faire quelque chose d'utile, en crois-tu pas?

Endiel se tourne vers moi et me toise de son regard doré, jumeau au mien.

-Quant à toi, Gaudel? Peux-tu me dire ce que tu fais d'utile, pour ta part?

Je souris machinalement.

-Sûrement quelque chose de plus utile que de lorgner les humains à longueur de temps.

Endiel me lance un regard furieux avant de s'éloigner rageusement, la tête haute. Je reste là un moment, puis me lève. Je me dirige lentement vers l'endroit où se trouvait Endiel. Feintant l'hésitation, je ralentis, puis finalement m'approche et passe la tête par-dessus la balustrade blanche. En bas, il y a la vue sur la Terre. On la voit tout entière, mais nos yeux d'Anges sont si puissants que l'on peut y voir tout ce qui nous intéresse en détail. Je plonge mon regard au hasard et je tombe visuellement sur une sorte de cour où de jeunes humains s'ébattent. Je les regard d'un air impassible courir et s'agiter. C'est un monde réellement étrange. Je ne sais pas s'il me met mal à l'aise ou s'il attise ma curiosité. Si Endiel est sans cesse agacé à leur sujet, pour ma part je ne les comprends pas. Comme la majeure partie d'entre nous. Les humains ont cessé de nous intéresser il y a fort longtemps. Je ne sais même pas si Dieu se sent encore concerné à leur sujet. Il n'y a guère qu'Endiel pour s'y intéresser.

Cela dit, le Paradis est-il plus intéressant que le monde des humains? Au moment où je la formule muettement, cette question fait écho en moi. En ces temps, qu'avons nous de plus qu'eux? Mon existence est éternelle, j'ai vécu une durée infiniment supérieure à celle d'un humain, pourtant, j'en viens à me demander si je peux légitimement me prétendre au-dessus d'eux. Nous connaissons certes la Vérité, mais est-ce que ces créatures détiennent un ou des savoirs qui nous échappent? Après tout, pour le peu que l'on sait d'eux aujourd'hui, ça serait une hypothèse tout à fait plausible.

Dieu les a-il abandonnés? Difficile à dire, Dieu est très difficile à approcher, et même lui poser la question serait chose délicate. Et eux, ont-ils abandonné Dieu? Une partie s'en est en effet détournée pour je ne sais trop quelles raisons exactement. À quoi peut bien ressembler une vie sans Dieu et sans sa Loi? Est-ce que ce genre de vie-ci serait plus agréable?

J'interromps le fil de mes pensées. Ma curiosité serait-elle en train de prendre de l'ampleur? Et serait-ce de.. l'envie, que je sens chatouiller le fond de mon esprit? J'en ai bien l'impression.. La plupart des humains a l'air de se désintéresser, si ce n'est ignorer, totalement du sort qui les attend dans l'au-delà, et ils succombent à tous leurs désirs, satisfont tous leurs désirs. La majeure partie d'entre nous prend les humains en pitié, mais sont-ils le plus à plaindre? Ou bien est-ce nous, les Anges, qui subissons notre éternelle existence sous l'autorité sans concession de Dieu?
Je me demande.. La pensée que je m'apprête à formuler dans ma tête me semble terriblement dangereuse, pourtant.. Je me demande si une existence humaine serait préférable à celle que j'ai actuellement.

J'écarquille les yeux. Est-ce que c'est vraiment ce que je suis en train d'espérer? Être humain? Être une de ces créatures qui sont tant méprisées ici-haut? J'existe dans le Paradis depuis tellement longtemps, pourtant, malgré le temps qui défile, j'ai l'impression d'être figé dans cette réalité. Que plus rien n'est nouveau, qu'il ne reste rien à apprendre, qu'aucune source de réconfort ou de joie ne peut plus arriver ici.

Est-ce que faire le grand saut et tomber du ciel serait la solution? Est-ce qu'aller sur Terre pour choisir une existence imparfaite et éphémère saurait me contenter enfin?

Je me penche plus encore par-dessus la balustrade. Mon regard perçant balaie en profondeur chaque parcelle de la planète. J'avance encore. Soudain je sens le sol quitter mes pieds. Je chute, renonçant à me servir de mes ailes. Je sens mes ailes me brûler. Un regard par-dessus mon épaule et, tout en apercevant le Paradis s'éloigner de moi, je vois mes ailes rongées par un feu d'un blanc éclatant, laissant des traînées de cendre dans mon sillage. Je tourne à nouveau la tête vers ma destination. Je vois le sol se rapprocher à une vitesse appréciable. Je sens des choses changer en moi et autour de moi. Le sol n'est plus très loin. Mes yeux sont grands ouverts.

Puis le heurt.