Écrit dans le cadre du 365 Drabble Days, un truc inventé, inspiré du "The One Drawing A Day Challenge".
En gros j'écris un Drabble par jour sur le thème donné, en sachant que même si je dis "Drabble", je ne reste pas fidèle à la définition de Drabble: J'écris sur ce que je veux (fictif, réel, original, etc) tant que je veux/peux. Ça peut faire une phrase comme quinze pages. J'arrête dès que je n'ai plus d'inspiration ou que je décide avoir fini. C'est un exercice que je fais pour moi, pour m'inciter à écrire et à faire appel à mon imagination sur demande. Voilà, bonne lecture!


16 - Questioning

-C'est fort étrange..

Lorrett se pencha sur le corps.

-Vraiment étrange.. Nous retrouvons monsieur Perrier ici, dans son appartement.
-Peut-être est-il revenu ici pendant la nuit?
-La concierge ne l'a pas vu rentrer.
-La concierge peut simplement ne pas l'avoir vu.
-Cette chère madame Sando l'aura forcément vu rentrer. Elle est pratiquement insomniaque et passe tout son temps le nez collé à sa vitre pour guetter la moindre allée et venue des locataires.
-Et bien..

À court d'explications, Berge fit quelques pas en arrière en jetant un œil à la pièce.
Cheryl se dirigea vers la fenêtre tandis que Lorrett retourna précautionneusement le corps.

-Ah! s'exclama-il. J'imagine qu'avec une main coupée, il aurait laissé des traces sur son chemin s'il est effectivement venu ici par ses propres moyens! Berge, des traces de sang sur la porte?
-Pas la moindre, répondit Berge en inspectant la poignée.
-Je ne vois rien non plus sur la fenêtre, dit Cheryl. La fenêtre est fermée, à propos.

Lorrett se redressa. Cheryl vint à son tour examiner le corps.

-Alors il nous faudrait retrouver la main disparue, et éventuellement ce avec quoi elle a été tranchée.
-Pourquoi diable lui trancher la main? Il ne portait pas de bague de valeur.
-Nous le découvrirons peut-être en même temps que la main, Berge.
-Je croyais que monsieur Perrier avait été empoisonné, fit Cheryl.
-Certes, et bien?
-Il porte une drôle de trace dans la nuque.
-Une drôle de trace?

Lorrett et Berge vinrent voir.

-Une trace de piqûre, semble-il.
-Voilà qui devient d'autant plus intéressant.

Ils se regardèrent à tour de rôle.

-Il aurait bu quelque chose en croyant que c'était du poison? demanda Cheryl.
-Croyant ainsi, il serait revenu ici pour finir la main coupée dans une pièce fermée. Donc il faut déterminer si c'est lui ou quelqu'un d'autre qui lui a coupé la main et à quel moment il a reçu cette piqûre.
-Ce qui m'importe, c'est: comment est-il revenu ici sans être vu par madame Sando.. fit Lorrett d'un air songeur.
-Bon sang, oubliez cette concierge! Personne n'est infaillible!

Lorrett ne répondit rien, toujours perdu dans ses pensées.

-Je vais fouiller l'appartement, dit Cheryl.

Berge considéra encore un moment Lorrett.

-Il s'est peut-être débrouillé autrement pour rentrer, suggéra Berge.
-Certes. À voir ses relations avec les locataires du rez-de-chaussée, voire du premier étage, dans ce cas.
-Peut-être même, que pour une raison que nous ignorons, la concierge le couvre?
-Pour là où ça l'a mené.. marmonna Lorrett. Mais c'est une possibilité à ne pas exclure, effectivement.

Lorrett se pencha à nouveau sur le corps.

- .. Certes..

Berge tourna la tête vers les étagères.

-C'est..
-J'ai trouvé quelque chose! lança la voix de Cheryl qui parvint depuis une autre pièce.
-Bien, allons voir.

Ils se dirigèrent tous deux vers l'endroit d'où provenait la voix.