Écrit dans le cadre du 365 Drabble Days, un truc inventé, inspiré du "The One Drawing A Day Challenge".
En gros j'écris un Drabble par jour sur le thème donné, en sachant que même si je dis "Drabble", je ne reste pas fidèle à la définition de Drabble: J'écris sur ce que je veux (fictif, réel, original, etc) tant que je veux/peux. Ça peut faire une phrase comme quinze pages. J'arrête dès que je n'ai plus d'inspiration ou que je décide avoir fini. C'est un exercice que je fais pour moi, pour m'inciter à écrire et à faire appel à mon imagination sur demande. Voilà, bonne lecture!


17 - Blood

(musique écoutée en écrivant: Lights Out - Royal Blood)


Les murs de l'escalier fondaient. Elle se figea. Ils se recouvraient de noir.

-Ce n'est pas réel.. gémit-elle en reprenant sa descente.

Sur son passage, des bras d'ombres se détachaient et la léchaient sur son passage. Elle accéléra. Elle poussa la porte de l'étage suivant, glissa et tomba en avant. Elle se réceptionna douloureusement sur les mains. Un bruit mouillé. Elle rouvrit ses yeux qui s'étaient fermés dans sa chute et vit ses mains à plat sur un sol écarlate. Du sang.

-Non.. Non..

Elle se releva en tenant ses mains loin d'elle, dégoûtée. Elle n'osait pas les secouer, de peur de s'asperger de sang au passage. Elle avança dans le couloir détrempé, les bras levés, comme un aveugle. Le bruit mouillé de ses pas lui donnait la nausée. L'odeur de rouille lui piquait le nez.

-Ce n'est pas réel, répéta-elle une nouvelle fois.

Les fenêtres projetaient une lumière cinglante, surnaturelle étant donné l'heure tardive.

-Ce n'est pas..

Une douleur vive lui coupa la parole. Elle étouffa un cri et regarda son avant-bras droit : strié une longue plaie béante. Elle la regarda, hypnotisée, secouée de douleur. Elle vit trop tard le sang qui avait coulé du long de sa main se mêler au sien au cœur de la plaie et hurla en secouant le bras. Inutile. Elle frissonna de dégoût.

Elle reprit sa marche, tremblant de la tête aux pieds. Le plafond semblait s'écraser au fil de ses pas. Bientôt lui toucherait-il le haut du crâne?.. Elle regarda des petites protubérances apparaître en nuées au plafond, puis se teinter de rouge. Elle se stoppa. Il pleuvait du sang du plafond. Même avec toute sa bonne volonté, elle ne pourrait pas éviter toutes les gouttes.

Elle baissa la tête en traînant des pieds. Sa main droite tremblait toujours. Elle se sentait plus nauséeuse que jamais. Au moment où elle ouvrit la bouche pour se rassurer encore une fois sur l'irréalité des choses, celle-ci se remplit de salive. De salive au goût de rouille.

Elle écarquilla les yeux. Et cracha. Un jet rouge fendit les airs et finit sa course dans le sol liquide de la même couleur. Sa salive sanguinolente fut aussitôt renouvelée, lui remplissant la bouche jusqu'au trop-plein.

Elle cracha. Sa bouche se remplit. Elle cracha. Sa bouche se remplit. Et encore. Et encore.

Et encore.

Au fur et à mesure de son combat acharné, elle se rendit compte qu'elle le perdrait : sa bouche se remplissait de plus en plus rapidement. Elle s'étouffa avec le sang. Elle toussa, mouchetant les airs d'un rouge éphémère. Dans sa tentative pour respirer, elle avala une grande quantité de sang et sa tête lui tourna en s'en rendant compte. Elle sentit avec une précision terrifiante le liquide chaud parcourir sa gorge et continuer son flux jusqu'à son œsophage. Elle n'eut pas le temps de profiter de l'immonde arrière-goût de rouille sur sa langue que cette dernière se vit à nouveau submergée d'une quantité phénoménale de sang. Elle se demanda brièvement si c'était de son propre sang qu'il s'agissait.

Elle titubait sur place, sentant la panique monter face au manque d'oxygène qui se faisait de plus en plus ressentir. Elle expulsa même du sang par le nez. Du liquide épais demeura dans ses narines. Elle se rendit compte qu'elle était à genoux dans l'étendue rouge infinie. Sa bouche grande ouverte ne laissait s'échapper qu'un flot ininterrompu de sang. Elle avait l'air de vomir un repas sans fin. Tout en suffoquant.

Elle se sentait faiblir. Des étoiles lui dansaient devant les yeux. Son visage rougissait et gonflait. Ses yeux aussi semblaient prêts à sortir de leurs orbites. Le bruit du flot de sang était ignoble, et elle n'entendait que ça. Son ventre se soulevait.

Le monde tourna et elle se retrouva face contre flaque. Son corps tout entier brûlait de l'intérieur. Elle se consumait d'un feu invisible. Elle remarqua qu'elle tremblait fort. Des convulsions. Les étoiles devant ses yeux étaient de plus en plus proches, énormes, lui bouchant totalement la vue. Le sang tapant dans ses tympans était assourdissant. Ces deux sensations paraissaient démesurément amplifiées. Son esprit était totalement vide. Puis sa conscience s'éteignit dans un voile rouge.