Rien. Plus rien autour d'elle n'avait d'importance. Perdue dans ses pensées sous l'eau brûlante de la douche, elle ne voyait plus rien que la peur de l'autre. Il voulait l'aider, il le voulait vraiment pas vrai ?

Cette volonté lui ressemblait beaucoup en tout cas. Mais quelle confiance pouvait-elle lui accorder alors qu'ils se connaissaient à peine ? Pour une fois qu'elle rencontrait quelqu'un qui lui ressemblait, quelqu'un qui la comprenait. Quelqu'un qui n'était pas un ami, pas vraiment, mais pas non plus un parfait inconnu. Jusqu'alors elle n'avait accordé cet intime privilège qu'à deux personnes. Et encore. Était-il digne de l'honneur qu'elle avait été, à peine quelques jours plus tôt, prête à lui faire ?

Coucher, non, faire l'amour avec lui était une expérience supplémentaire et bonne à prendre. Elle ne regrettait pas le son choix le moins du monde ; mais offrir son esprit, son âme, tout ce qui faisait d'elle, Elle... En lui prêtant son corps avec plaisir elle avait compris des choses, des concessions qu'elle était prête à faire et une dominance intellectuelle qu'elle lui refusait sans réfléchir plus avant que sa dignité, blessée par avance, lui permettait. Jamais, ô grand jamais, elle n'avait laissé un parfait inconnu fouiller en elle et la comprendre. Elle ne commencerait pas aujourd'hui, pas maintenant que sa carapace toute neuve et plus adaptée au monde réel était achevée. A cette idée elle frissonna. L'eau chaude continuait de couler sur sa tête, ses épaules, son dos ; elle aurait voulu s'y noyer pour oublier toutes les questions qui se baladaient dans son esprit embrouillé en compagnie de toutes les réponses qu'elle pouvait y apporter.

Elle ne savait pas combien de temps elle avait passé dans cette position paniquée, le crâne contre le mur de la douche, les yeux presque révulsés. Elle commençait à reprendre ses esprits et sa décision était prise : elle n'y retournerait pas, pas avant longtemps en tout cas. Il allait être déçu c'est vrai, mais il était trop gentil pour l'obliger et poser plus de questions qu'elle ne voudrait offrir de réponses.