Bonjour, bonsoir

Voilà le dix-neuvième chapitre de mon histoire intitulé PHENOMENE.

Bonne lecture.


Chapitre 19 : cartes en mains

Je mangeais dans le salon avec tous les membres des 7 forces. Ce soir, nous avions convenu de faire une petite réunions afin d'établir une fois pour toute la dernière stratégie. Je voulais en finir au plus vite depuis ma confrontation de l'autre jour avec le gars à la bague verte. Je m'étais légèrement rétablis mais je restais quand même à la maison pour trois raisons. La première concernée Santia. Elle s'inquiétait trop pour moi et si jamais je sortais à nouveau elle voulait partir avec moi. Sachant que ce n'était pas le moment propice pour les affronter j'ai donc choisis de me reposer. La deuxième raison est toute simple. Si nos ennemis pensent que je suis hors d'état de nuire je suis obligé de garder mon rétablissement secret. On ne sait jamais si je peux jouer un atout de cet manière en me faisant passer pour « presque mort ». La dernière, la plus logique... En restant dans ma maison qui est devenue notre quartier général je peux ainsi réunir toutes les informations autour de moi pour mettre en place notre future stratégie. La réunion de tout à l'heure me permettra juste de rajouter les derniers éléments nécessaires...

Ces derniers jours le groupe avait beaucoup travaillé pour rassembler les informations utiles pour notre projet. Ema et Aldéric ont, si je ne me trompe pas, infiltré les rangs de nos adversaires. Je sais aussi par ailleurs que ces deux-là ont stoppé la mission pour une raison effrayante. Nos ennemis semblent avoir repéré certains des agissements de mes camarades.

-Tu vas bien ?

-Oui Melia... Je réfléchis un peu.

-Ne te surmènes pas trop. Regardes bien les autres, ils s'amusent tous.

-Je ne peux m'empêcher de penser aux futurs événements à venir.

-Ah, je vois. Est-ce que tu crois qu'on y arrivera ?

-J'aimerais te répondre positivement. C'est pourquoi je monte un plan qui nous permettra peut-être d'y mettre fin.

-Tu détestes à ce point ce phénomène ?

-Euh...

-Je trouve qu'il nous apporte pleins de choses qu'on n'aurait jamais eu avant.

-C'est vrai que nous nous sommes rencontrés grâce à tout ça.

-Un aspect positif pour nous tous. Sans ça on ne se seraient peut-être pas rencontrés. Voilà une bonne chose, tu ne trouves pas ?

Melia avait sans doute raison de me faire penser aux bonnes choses qui sont arrivés depuis le début du phénomène. Ma version passé, avant que je change de sexe, n'aurait sans doute jamais eu le courage de s'entourer de personne de confiance. Je trouve que j'ai changé ces derniers jours. Changé depuis que je prends conscience... En fait ça m'apporte beaucoup plus que si j'étais resté le même qu'avant. Sans m'en rendre compte je fus le seul à quitter la table. Tout le monde venait de monter dans ma chambre. L'heure était venu pour la réunion qui allait décidé de notre avenir proche. Ema et Aldéric s'étaient assis sur mon lit tandis que les autres filles s'étaient installés par terre. Quant à moi je me contentais de rester debout près de la fenêtre. Cette nuit-là fut cruciale pour notre groupe. Dès à présent nous aurons les cartes en mains pour avancer. Inspirant profondément je me retourne lentement pour tous les regarder.

-Je vous écoute ! Dîtes-moi l'essentiel...

-Comme tu le sais bien nous avons créé plusieurs groupe pour enquêter. Tout d'abord nous avons découvert que l'aura provenait bizarrement d'un certain bureau que tu connais bien. Il y a cependant quelques zones à risque qui peuvent aussi émettre des mauvaises sensations. C'est là qu'intervient le groupe qui s'occupait de l'infiltration.

-Merci de me laisser la parole Aretha. Du coup, Aldéric et moi sommes devenus pour une courte période des volontaires au sein du conseil des étudiants. La structure de ce conseil est construite en pyramide. Nous avons remarqué que les ordres et les informations circulaient principalement dans un sens plutôt qu'un autre.

-Aussi, il s'est avéré que quelques personnes avaient disparu aux alentours de l'académie. Selon ce que nous avons recueillis comme renseignements elles étaient toutes comme nous. (rajouta Aldéric).

-Par la suite, manquant de temps, nous nous sommes concentré sur l'épicentre du phénomène. C'est l'endroit même où tu nous a expliqué avoir touché une sphère étrange. Par conséquent tu devines l'identité de notre potentiel ennemi. Il nous reste à savoir ses raisons, mais nous ne pouvions plus continuer la mission à cause d'une alerte donnée à l'encontre de ton groupe, par conséquent nous !

-Je vois. C'est tout ce qu'il y a ?

-Euh, oui... Le gars dont tu nous a fait la description semble avoir disparu lui aussi. Mais nous ne savons pas pourquoi. Tu nous as pourtant dis qu'il était de leur côté...

-En effet, il l'est ! Ce qui signifie que la correction qu'il m'a infligé n'est sans doute pas voulue par notre ennemi. Et concernant l'autre individu ?

-Elle traîne un peu partout comme cherchant quelque chose. Ah, j'allais oublié ! Il ne faut surtout pas allé dans certaines salles du bâtiment des clubs. Il y a des rumeurs qui racontent que...

-Je sais ce qui se trame dans ce bâtiment. C'est avant tout pour ne pas finir comme cinq personnes que nous devons agir. D'ailleurs, en parlant de ça, à combien s'élève le nombre de disparu sans compter le costaud à la bague verte ?

-Justement cinq. Ils sont cinq à avoir disparu.

-Tout s'explique. Bon, je crois qu'il est temps de se préparer à l'attaque. J'ai déjà un plan en tête mais il commencera seulement dans deux semaines. D'ici-là nous mettrons tout en place pour le grand jour. Nous formerons si besoin plusieurs groupes pour perturber les rangs adverses.

J'étais confiant pendant tout le temps que dura cette petite réunion. Je me disait que nous allions forcément y arriver et gagner. Je le pensais vraiment lorsque j'étais avec eux, cependant... Au plus profond de mon être je me sentais très mal. La peur s'insinuait dans mon esprit en repensant à mon combat contre l'autre gars et tout ce que j'ai vu dans le bâtiment des clubs. Mon plan devrait tenir la route mais jusque quand ? J'ai l'impression de marcher sur un fil tenu en équilibre dans le vide. Suis-je vraiment capable d'être à la tête des « 7 forces » ? Ne trouvant pas le sommeil je me contentais de rester assis sur une chaise du salon en regardant le bracelet orange dans mes mains. C'est lors de ce moment que Santia décide de descendre dans la cuisine pour boire un verre d'eau et qu'elle me remarque seul. Je me doutais bien qu'elle ne remonterait pas après m'avoir vu sans doute le visage légèrement sombre. Assez malicieuse, elle me fixait silencieusement en s'installant face à moi avec un sourire en coin. Elle approchait de temps à autre le verre près de ses lèvres pour boire quelques gorgées. Je pense qu'elle essaye de jauger ma fatigue mes intentions ou que sais-je encore. Je me contentais de respirer calmement en soutenant son regard chaleureux. Je ne pouvais faire que ça. Regarder Santia droit dans les yeux en attendant que le temps passe.

-Tu te sens bien Ahiro ?

-Si je te réponds « oui », qu'en penseras-tu ?

-On en reparlera plus tard si tu ne veux pas ce soir.

-Merci... Est-ce que tu te sens prête ?

-Je te suivrais partout. Ma force te sera toujours dévouée. C'est pourquoi ma confiance...

-Ta confiance ?

-Oui ! Tu mérites amplement mon soutien et tout le reste.

-Vraiment... Je le mérite vraiment ?

-Pour une fois reposes-toi sur nos épaules et crois en toi car moi je suis la première à croire en toi. Tu n'es plus tout seul Ahiro.

-Je n'arrive toujours pas à m'y faire... J'ai peur d'échouer... J'ai peur de tous vous perdre à cause de ce phénomène ! Je suis comme paralysé à l'idée d'affronter plus fort que moi alors que je sais que vous êtes tous derrières moi à espérer que j'arrête...

-Tu ne changes pas idiot ! Si tu es dans cet état nous n'aurons rien à craindre. S'il le faut, pour te motiver, nous n'avons qu'à faire une promesse...

-Une promesse ?

-Celle de continuer le chemin ensemble après avoir réglé tout ça. Tu veux bien me le promettre ?

Je restais sans voix. Elle semblait vraiment sérieuse. Une émotion intense monta en moi lorsque je compris à l'intonation de sa voix qu'elle espérait. Dès lors je savais ce que je devais accomplir. Pour moi, non pour elle, je ferais de grandes choses... Mes craintes disparaissaient les unes après les autres. Croire en moi car j'ai du soutien pour aller de l'avant ? Santia est la meilleure !

-Qu'importe le chemin nous irons ! Ce n'est pas une promesse mais notre avenir.

-Ahiro ?!

-Merci pour ce soir. Mes idées sont moins floues.

-De rien. Si besoin je suis là.

-Je le sais bien. J'ai hâte que tout se finisse !


Qu'en avez-vous pensé ?

À bientôt pour le chapitre 20.