Bonjour, bonsoir

Voilà le premier chapitre de mon histoire intitulé Fruit Défendu.

Bonne lecture.


Chapitre 1 : le nouveau professeur

Dans une académie de poursuite d'études, le cursus scolaire commence de la maternelle à l'université. L'un des professeurs de la section primaire est mort en mars. Cet établissement doit prendre ses responsabilité, afin de remettre un enseignant qualifié pour la seule classe n'ayant aucun professeur. C'est lors du premier jour d'avril, que la classe de dernière année de la section primaire découvre les problèmes qu'ils ont. Une classe de vingt enfant de onze ans minimum, certain ont même douze ans. Il y a autant de fille que de garçon, avec une majorité féminine. L'académie porte le nom de Rakuengakkou, elle existe depuis maintenant seize ans. Les bâtiments sont loin de la ville, car il faut trouver l'emplacement pour mettre toute les classes. Le bâtiment des plus petit peut accueillir sept classes de vint-cinq enfants, il n'y a que le rez-de-chaussée comme environnement, des salles de jeux sont aussi à l'intérieure. Celui des primaires est sur deux étages, les trois premières années se passent en bas, les trois dernières sont pour les plus grands, toutes les classe sont au nombre de dix par section avec vint élèves regroupés dans chacune. Les locaux pour les collégiens sont plus imposants, au total sept-cent-vingt adolescents répartis dans les différentes salles de classes, seulement huit classe pour les sections sur les trois ans avec trente élèves pour toutes. Le lycée est différents, ils ont leur propre établissement modernisé, il est séparé des autre bâtiments scolaire. Dans leur proximité, l'université est aussi éloignée du reste. Tout l'ensemble de la structure se mélange entre nature et ville, un choix du directeur principal de l'académie, voulant mettre à l'écart ses étudiants tout en donnant une nouvelle vision du monde. Dans la classe des primaires, celle qui n'as plus de professeurs, certain enfant se réunissent en groupe. Trois filles et un garçon discutent de leur avenir à propos du soit disant nouvel enseignant.

-Qu'est-ce que nous allons faire ? (demanda le seul garçon du groupe).

-Je n'accepterais jamais ce prof, faisons lui la misère ! (prononça une jeune fille aux cheveux marron).

-Moi je m'en fiche ! l'ancien m'énerver trop depuis le début, tant mieux qu'il soit mort.

-Tu es cruelle miyumi ! (rigola la troisième fille portant des vêtements assez chic).

-De toute façon, vous allez continuer vos bêtises ? Je suis le seul à rester avec votre groupe, vu que je n'ai pas peur des représailles.

-Avoue le Shinrya, tu souhaite t'en prendre à nos corps ! Sans notre consentement c'est considéré comme un viole.

-Arrêtes s'il te plais ! Celle qui m'intéresse as les cheveux marrons.

-Sois-je me sentir viser ? Miyumi, Kurura, aidaient moi !

-Débrouille toi, je filmerais votre ébats, à but non lucratif. (dit-elle, la fille aux cheveux noirs).

-Bande de chieuses ! Sinon, est-ce qu'on le laisse prendre ses habitudes ?

-Hum, il faut arriver à ce qu'il soit viré pour pédophilie. Enfin, nous pourrions trouver d'autre solution sans aller à l'extrême.

-C'est quoi ? (questionna la petite rousse ignorante).

-Un homme attiré par les jeunes personne, mais bon, ça sera tellement facile de l'accuser à tort. (ricana l'une des trois fille).

-Tu vas bien Akina ? Tu ne veux pas de ce type ?

-S'il est pervers comme toi, jamais de la vie.

-Dîtes les filles, jouons les enfants sages au début, afin de le mettre en confiance. Que pensez-vous de mon idée ? (s'exclama Miyumi aux cheveux noirs).

-Pour moi ça ne change rien, je suis toujours une gentille fille.

-Une bourge en même temps, pourquoi tu serais une petite peste aux yeux de tout le monde.

-Contrairement aux autres gars, tu utilise ton cerveau, je te félicite Shinrya !

-Mon cœur a mal, quel douleur tu me donne très chère Akina.

-Ton plan est pas mal, je suis d'accord. (la jeune fille ignora les paroles du garçon).

-Dans ce cas, attendons une semaine, après cela nous saurons ses véritables intentions. Allons-nous asseoir ! (Miyumi entendit la sonnerie).

Tout les quatre se mirent à leur place, les autres élèves arrivent petit à petit, jusqu'à ce que les vingt enfants soient présents. Ils attendent plusieurs minutes, qu'il montre le bout de son nez, ils sont impatients de le voir. Pour passer le temps, un groupe de cinq garçons jouent à leur console, ils sont les plus turbulents de la classe. Ils ont sur leurs vêtements, leur nom d'inscrit avec un grade, car ils se prennent pour des personnes importantes. Il y a Deiko le plus costaud, le plus grand Tsukuro, les frères jumeaux Sekuura et Zegoora, le dernier plus calme que les autre Keiro. Ils ne se sont jamais soumis aux professeurs précédents, le considérant comme un déchet. Sans aucune once de gênes, ils jouent ouvertement en plein dans la salle de classe. Les autres élèves discutent simplement entre eux, une fille est mise à l'écart, elle s'appelle Herana Kuchino. Cette jeune fille de onze ans est souvent dans son coin, personnes ne tentent de lui parler. Dans le même style chez les garçons, le pervers de la classe Zeno est ignoré, il est aussi méprisé par toutes les filles. Mise à part le groupe de Miyumi, il y a un autre attroupement de fille qui font leur propre loi. Elles sont les plus populaires de la primaire, toujours bien habillées, ainsi que gentille, mais surtout des garces si elles ne supportent pas quelques chose. Ce petit groupe de fille est dirigé par la célèbre Mahina Raesamo, les cheveux blonds dorés. Elle as cinq filles sous sa protection. Il reste aussi les deux derniers garçons de leur classe, deux Otaku Gentaru et Satoru, ils parlent régulièrement ensemble de tout et de rien. Parmi eux, une autre gamine de onze ans se fond dans la masse, elle est toute timide devant des inconnus ou des connaissances, son nom est Yaminekoshi. L'ambiance de cet environnement exclusif aux enfants, pourrait rappeler les distinctions sociales des adultes. D'un seul coup le silence pesant remplace le brouhaha des diverses conversations. Leur nouvel enseignant entre dans la salle, il semble être plus jeune que l'ancien. Les cheveux châtains, une tenue noir avec une veste à capuche, son style est différents des professeurs de l'académie. Les vingt élèves sont étonnés de sa présence, il donne l'impression d'apporter de la fraîcheur. Dans sa main droite, il détient la liste des noms de chaque enfant. En regardant tout le monde, il prend la parole.

-Bonjour, je suis votre professeur principal. Dès maintenant vous allez suivre ce que je dirais, les perturbateurs feront ce qu'ils veulent, dans le cas contraire où ça entrave les cours. J'ai 23 ans, vous pouvez m'appeler Kyuuta. Afin que je sache qui vous êtes, présentez vous un par un, par ordre alphabétique. Le premier à parler est une fille.

-Je présume que vous parliez des prénoms ? Dans ce cas, Akina Tenmaoji, j'ai onze ans. Je vous connais à peine, mais je vous déteste déjà.

-Merci bien, la suivante !

-Je m'appelle Chitomi Ashimana, j'ai onze ans, mes passion tourne autour de la mode. Je traîne souvent avec mes amies de la classe. (dit une jeune fille détenant une poneytail verte).

-La mode ? Qu'est-ce qui te plais vraiment ?

-Euh, monsieur je ne sais pas, peut-être pour être classe. (répondit la même fille).

-Faut croire que les jeunes sont précoces pour ce genre de chose, que ce soit être à la mode ou diverse truc. Bon le prochain est un garçon.

-Inutile que je me présente, je suis le plus fort de notre groupe. Je fais beaucoup de sport, donc si vous m'énervais de trop, je vous tabasse volontiers. (prononça un garçon aux cheveux très noir).

-Compris Dede ! C'est pratique de rester sur la défensive, cependant évite de choisir tes ennemis rapidement. Aller la suite, une fille !

-Répète enfoiré ! (le jeune Deiko s'énerva).

-Funaba Inabami, douze ans, rien à dire de plus. (elle regarda le plafond dans son jogging noir).

-Moi, je suis un fan d'animation et de manga, je m'appelle Gentaru Keniishio. Si jamais vous avez une culture dans ce domaine, j'en serais ravi ! (s'exclame t-il très vite, à en perdre sa salive).

-Doucement, calme toi ! La suivante, c'est Herana, est-elle là ?

-Euh ! Je…. je suis présente ! (une jeune fille avec de jolie couettes noir parle timidement à travers la salle).

-Monsieur, laissez cette fille dans son coin, elle sert à rien ! (cria une certaine fille populaire).

-Tais toi, attends ton tour avant de dire quoique ce soit.

-Keiro, souhaite vie paisible, merci de le comprendre.

-Je m'appelle Kurura Hoshisanju, tout le monde me prend pour un ange, alors que je ne le suis sans doute pas. J'aimerais votre avis au long terme monsieur ! (elle se leva de son pupitre, laissant voir ses longs cheveux rouges tomber jusqu'en bas de son dos).

-Ça marche, je verrais ça au fur et à mesure des semaines à venir.

-Je vous en suis reconnaissante à l'avance, cher monsieur, prenez soin de moi.

-En tant que professeur, je ferais de mon mieux.

-Franchement, arrêtez de perdre du temps avec les filles inférieures à mon niveau. Je suis de loin la plus belle de la primaire, vous en ferez les frais bientôt. Mon nom est Mahina Raesamo, enchantée de vous connaître, gardez bien à l'esprit que je suis influente dans cet établissement.

-Tu m'en diras des nouvelles, passons à une autre.

-C'est à mon tour ! Miyumi Shinikaze pour vous servir. Je n'ai aucune passion, ni envie, apprenez-moi un tas de choses intéressantes ! (dit-elle sur un ton suave).

-Nira Sashushima, moi aussi je n'aime rien en particulier, j'idolâtre particulièrement Mahina. (s'exprime une jeune fille timide, jouant avec ses couettes rose).

-Je ne vois aucun intérêt à faire tout cela, ne me faîtes pas chier avec ça. (s'énerve une fille portant des vêtements assortis à sa couleur de cheveux bleus).

-Vous êtes très énergique dans cette classe ! (constate le professeur).

-… (une jeune fille aux cheveux blanc acquiesce les propos de l'adulte).

-Moi je suis Satoru Ebitaria, un ami de Gentaru. Je suis aussi fan de l'animation et des mangas. Je compte sur vous. (s'extasia le jeune garçon au masque de chat avec des lunettes).

-Onze ans, Sekuura Shietsumi.

-J'ai douze ans, je m'appelle Shinrya Mogonaki. j'aime la liberté, faire ce que je désire le plus, c'est pour cela que je traîne souvent avec des filles.

-Tsukuro, juste Tsukuro. (dit-il sèchement caché dans son foulard), recouvrant tout le visage).

-Je…. Me prénomme Yaminekoshi. (son visage se teinte de rouge, s'alliant parfaitement à ses cheveux violets).

-Je suis le frère jumeau de Sekuura, mon nom est Zegoora. (il porte un bonnet sur sa tête).

-Je suis le dernier, Zeno. (prononce un jeune garçon gardant sa capuche de la veste sur lui).

-Voilà, nous concluons les présentations par une situation de jeu sérieux. Mettez vous en cinq groupe de quatre personnes. Je vous expliquerez après.

Tout naturellement, les trois petites filles avec le garçon Shinrya se mirent ensemble. Dans le groupe des garçons, Keiro se retira, laissant les autres à quatre. Herana et Yaminekoshi se mettent avec le gars à la capuche et Keiro. Les deux Otaku sont regroupés avec deux filles appréciées par la populaire Mahina, ce sont Ramui et Funaba. Les dernières filles restent avec Mahina évidemment. Chaque groupe s'installe dans un coin de la salle, ils choisissent leur leader. Pour le premier c'est Miyumi directement, Tsukuro dirigera les garçons, le jeune Keiro est mit d'office pour son groupe, il se produit pareil pour Ramui, sans hésitation Mahina est la chef de ses amies.

-Nien, les cinq groupes sont faits ! Il y a dix papier avec deux nom écrits dessus, le jeu sera prédéfinit par le papier. De cette manière vous apprendrez à vous connaître mieux qu'auparavant. Je vous surveillerais de loin, j'ai déjà eu l'accord du directeur principal. Bonne chance !

-Vous êtes sérieux monsieur ? (dirent-ils tous en même temps).

-Parfaitement !

Il sort de la salle sans rien dire, les élèves sont étonnés à en faire tomber leur mâchoire au sol. Le groupe de Miyumi vont dans les couloirs, ils ne veulent pas se faire devancer par les autres. Celui de Mahina cherche un papier dans la salle, si jamais il y en avait un à l'intérieure. Les quatre garçons courent vers le terrain d'athlétisme. Keiro va avec les trois membres de son groupe , dans les couloirs en dessous de leur étage. Les derniers vont aussi dehors, pour enquêter sur les différents papiers. Durant cinq minutes, Miyumi trouve finalement un atout de ce jeu, elle lu l'écriture au dos de la feuille.

-Il y a votre nom, Akina et Shinrya.

-Quoi ? Pourquoi contre lui ? C'est quoi le jeu ?

-Pierre, papier, ciseaux ! Celui qui se trompe doit dire un truc vrai concernant l'autre. Pour gagner il faut cinq victoire.

-Sérieusement Miyumi ? Quel chieur se prof !

-On commence ? (proposa Shinrya, tendant la main vers Akina).

-Vas-y, je te défoncerais !

Ils se préparent les mains dans leur dos, Miyumi est prête à débuter le jeu. Elle fait l'arbitre pour ses amis. Dix secondes plus tard, leur premier affrontement est terminé, Akina tend la main en pierre, alors que Shinrya est en ciseaux.

-Qu'est-ce qu'on fait ? (demanda Akina).

-Pose une question à Shinrya, c'est ça le but du jeu.

-Compris ! Parmi nous trois, laquelle a le plus ta confiance ?

-Aucune hésitation, toi Akina !

La jeune fille rougissait, baissant les yeux au sol. Ils continuent le jeu, cette fois-ci shinrya montre sa main en premier, il est en papier. Malheureusement elle à un ciseau.

-Encore une victoire ! As-tu des vu sur une fille autre que nous trois ?

-Non.

Avec ses deux victoires, Akina confiante prend une pierre, celle qui lui a fait gagner en premier. Le garçon vient de faire le papier, enveloppant la pierre.

-Yes, c'est moi ! Est-ce que tu parle à d'autre garçon que moi ?

-Non, tu es le seul.

Miyumi compte les points, deux à un en faveur d'Akina. La fille fait maintenant un ciseau, par chance il est encore en papier.

-Préfères-tu les petites poitrines ?

-Je vais passer pour un pervers ! Oui, surtout les votre !

Les trois filles deviennent rouges pivoines. Un peu perturbée, Akina retente le jeu. Le jeune Shinrya provoque un peu la fille, avec une pierre, hélas pour lui, elle a fait un remarquable papier.

-Voudrais-tu faire des choses salaces avec l'une d'entre nous ?

-Bien évidemment, mais nous sommes trop jeunes.

La petite Akina regarde ses deux amies, elles devinent qu'elle est gênée. Ils reprennent le jeu, sentant la gêne émanant de son petit corps, Shinrya pose sa main dans les air, d'un air confiant il a un ciseau. Akina qui ferme les yeux, quand elle les ouvre la manche est perdue. La fille à mit le papier.

-Aimes-tu quand je te taquine de trop ?

-Oui, ça ne me dérange pas.

Le nombre de victoire est en faveur d'Akina, quatre à deux. Le suspens est à son comble, va-t-elle gagner ou se faire rattraper. Ils attendent plusieurs secondes avant de montrer leurs mains, Miyumi donne le signal. Les deux élèves font une pierre en même temps. Vu qu'il n'y a aucunes instructions pour un nul, ils recommencent à mettre leur mains dans le dos. Le nouveau signal, Akina montre un ciseau, alors que lui vient de perdre avec son papier.

-J'ai gagné ! Désire-tu sortir avec l'une de nous trois ?

-Tu abuse, pour la peine je dirais pas le nom. Oui.

Vu qu'il a perdu, Shinrya retourne dans la salle de classe. Les trois filles se remettent à la recherche des bouts de papier. À l'extérieure des bâtiments, deux groupes s'affrontent dans un double duel. Les quatre premiers sont Ramui avec Funaba, Gentaru et Satoru. Les garçons sont Deiko, Tsukuro et les deux frères. Le premier duel est une course particulière, ils doivent parcourir trois fois le tour du bâtiment, tout en ramassant un objet à chaque tour. Les deux participants sont la jeune Ramui et l'un des frères de la famille Shietsu. Le départ de la course se fait sur le terrain d'athlétisme, ils sont prêts à partir. Deiko hurle de toutes ses forces, les deux enfants font la course à toute vitesse. Ramui se laisse distancer au début, elle voit Sekuura détaler rapidement vers les bâtiments. Le premier objet qu'ils ont a récupérer, n'est autre qu'une simple cannettes de soda. Pendant qu'il parcoure les environs, il tente de fouiller les poubelles. Au loin Ramui va à son rythme, dans sa main se trouve une cannette vide. Il se demande bien, comment elle a réussi à l'avoir.

En parallèle le second duel débute, Zegoora contre Gentaru. L'objectif de ce duel, faire une suite de dix mots ou plus, pouvant utiliser la dernière syllabe du précédent. Le mot est agriculture.

-Repas. (prononça le fan d'animation).

-Passeport.

-Portable.

-Blesser.

-Servir.

-Viral. (dit celui au bonnet).

-Rallonge.

-Germe.

-Mesure.

-Retour.

-Tournage. (s'exclama Gentaru).

-Genre.

-Raser.

-Euh, mince je sais plus, je crois que j'ai perdu !

-Facile ce duel. Tu as bien joué Zegoora ! (le vainqueur tendit la main vers le garçon devant lui).

-Toi aussi !

Le frère de Zegoora était en retard, il avait eu du mal à tomber sur une cannette. Ramui quant à elle, cette jeune fille s'en sort mieux. Elle à trouver le second objet, un pinceau qui traîner par terre. Elle est proche du terrain d'athlétisme, afin de commencer son troisième tour. C'est seulement maintenant que Sekuura trouve le pinceau, il tape un sprint vers le terrain, il arrive à rattraper son retard, mais elle est toujours loin devant lui. Pour une fois, il trouve le dernier objet, un gobelet d'eau remplit de cailloux. Il est prêt à courir en dépit de sa vie, on dirait que des chiens sont là à mordre. Elle a aussi le gobelet en main, désormais la final de la course se fait sur ce dernier tour. Sekuura trébuche à cause des tuyaux placés sur le chemin, il tombe en avant sur le sol. La fille, son adversaire, lui passe devant, elle arrive près du terrain. c'est Ramui qui gagne ce duel. Les perdants vont dans la salle de classe, les gagnants restent avec leur groupe. Dans ce petit jeu, Akina, Gentaru et Ramui sont gagnants pour le moment, et les perdants sont Shinrya, Sekkura et Zegoora. Les autres groupes participent encore au jeu du professeur.


Qu'en avez-vous pensé ?

À dans deux semaines pour le chapitre 2.