Très lentement, le poing de la créature d'eau se leva au dessus de la tête du jeune garçon, le recouvrant de son ombre. Avant qu'il ne se fasse écraser, Johan se jeta hors de portée mais fut tout de même projeté par l'impact du choc. Le corps de la créature avait beau être uniquement composé d'eau, ses coups eux étaient tout ce qu'il y avait de plus solide. Bien décidé à en finir vite sous peine d'essuyer à nouveau une écrasante défaite, Johan sortit de sa poche un bout de papier orné du même style de caractères que le parchemin qu'il avait utilisé pour invoquer la pluie. Il prit alors son élan et fonça sur son adversaire, arrivé devant le monstre il plia ses jambes puis plongea à l'intérieur de l'étendue d'eau qui lui servait de corps. Le bout de papier que Johan tenait dans sa main resta parfaitement étanche. Le garçon se mit alors à nager la brasse, comme il l'avait appris l'été dernier, avançant sans trop de mal à l'intérieur de ce corps aqueux. La créature, qui était restée passive jusque là, se mit à comprendre la situation et commença alors à se débattre de l'intérieur. Son corps forma des reflux allant à l'encontre des mouvements de Johan, tentant de l'empêcher de traverser. Ce dernier tenta bien que mal de répandre son énergie dans son corps afin de pouvoir résister plus facilement au contre-courant, mais c'était bien au delà de ce qu'il pouvait accomplir surtout en devant retenir sa respiration en même temps. Il sentit petit à petit ses forces le quitter mais n'abandonnai pas pour autant. Ses petits bras frêles continuaient de battre dans l'eau lui permettant encore d'avancer un peu, vers le cœur de la créature. En son centre, Johan vit quelque chose qu'il ne s'attendait pas à trouver là. C'était un homme, du peu qu'il aperçu il semblait immense, aussi bien en taille qu'en largeur, et arborait une chevelure blonde ainsi qu'une longue barbe très sale. Était ce lui qui avait invoqué la créature en premier lieu ? Il semblait être inconscient et très vite Johan se trouva dans le même état, ses dernières forces l'ayant quitté. Toutefois, une main vint saisir son poignet et le tira hors de l'eau. Sous la pression et la chaleur d'une paume posée sur son torse sa respiration reprit son cours, encore faible, puis se stabilisa : il était hors de danger désormais. Lorsque Johan rouvrit les yeux, il vit les sourcils froncés et le regard sévère de son professeur.

Il voulait s'excuser, mais M. Garnier le coupa dans son élan : « Reste derrière moi, on en reparlera après ». Les mains du professeur se couvrirent de lumière alors qu'il s'apprêtait à son tour à se jeter sur la créature.

- « Non, attendez ! Vous ne pouvez pas juste l'attaquer comme ça ! , s'écria Johan pour le stopper.

- Ne t'inquiète pas, l'énergie spirituelle passe au travers l'eau et atteindra chacune des molécules de son corps. Il n'en restera rien quand j'en aurais fini avec. », répondit l'enseignant avec une confiance imperturbable. Jamais Johan ne l'avait entendu parler ainsi, voir son élève en plein danger semblait avoir provoqué une certaine colère chez lui qui était pourtant d'ordinaire un homme calme et posé.

- « Ce n'est pas le problème ! Il y a quelqu'un à l'intérieur ! J'avais un talisman pour l'arrêter mais je l'ai perdu à l'intérieur je crois …

- Quoi ?, s'exclama l'enseignant désormais plus surpris qu'en colère, Très bien je sais ce qu'il faut que je fasse alors ... »

Sous le regard de son élève, l'homme fonça droit devant jusqu'à ce qu'il entre à l'intérieur de la créature. Contrairement à son disciple, sa maîtrise de ce qu'il appelait « l'énergie spirituelle » lui permettait de tenir bien plus longtemps en apnée qu'un homme normal, utilisant celle ci en lieu de l'énergie produite dans le corps par le processus de respiration. Il regarda autour de lui à la recherche du talisman et l'aperçut flottant vers lui. Une fois le talisman récupéré, il se mit à la recherche de la personne que Johan avait mentionné. Il nagea jusqu'au cœur du corps d'eau, face à cet homme qui semblait endormi. Le professeur fixa alors le talisman sur le front de l'homme et il réalisa très rapidement plusieurs signes avec ses deux mains. Les écritures sur le talisman se mirent alors à briller et tout autour de lui l'eau se rétracta. C'était comme si cet homme à la carrure épaisse, avait réabsorbé toute l'eau en lui, un peu comme une éponge. Alors que l'enseignant se réceptionna comme si de rien n'était, l'autre tomba lourdement sur le sol sans pour autant sortir de son sommeil.

Lorsque le géant ouvrit les paupières les rayons du soleil l'éblouirent, leur intensité était telle qu'il dut plisser les yeux pendant quelques instants avant de pouvoir enfin distinguer la silhouette de son sauveur ainsi que de Johan. Le grand blond s'assit sur le trottoir derrière lui et commença à brosser ses vêtements avec ses mains comme pour enlever de la poussière bien que Johan lui ne vit pas la moindre saleté. Plus étrange, il semblait nullement dérangé par sa barbe grasse et pleine de boue. Le garçon remarqua aussi l'étrangeté de l'accoutrement de cet homme qui était vêtu de braies ainsi que d'un simple gilet de fourrure rustique, laissant son large torse musclé à découvert. Tout en recherchant la moindre saleté pouvant s'être coincée entre les poils de son vêtement, il s'adressa à Johan et M. Garnier :

- « Je ne sais comment vous remercier de votre sollicitude très cher. Les mots ne suffisent pas à exprimer ma gratitude

- Je suis ravi d'avoir pu aider » , répondit l'instituteur, « mais cela dit je ne peux pas vous laisser partir toute de suite sans avoir reçu quelques explications. Je vous prierais de m'expliquer ce qu'une créature comme vous fabrique dans les environs.

- Une créature ? » , s'exclama Johan, « Attendez vous voulez dire que cet homme est le monstre ? Je pensais que c'était juste une victime ! »

Le maître répondit au questionnement de son élève visiblement confus : « Non, tu as en face de toi ce que l'on appelle communément un élémentaire d'eau, en chair et en flotte. Cela dit il ne semblait pas conscient de ce qu'il faisait et m'est avis que cela est du à un sortilège ou bien une malédiction. Cependant cela n'explique pas votre présence ici, les élémentaires tendent à s'éloigner de toute présence humaine. Même un humble village de campagne comme celui ci leur paraîtrait trop éloigné de la nature qu'ils chérissent. » , expliqua l'instituteur, « Cela fait 10 ans que je vis ici et jamais je ne vous ai aperçu, pourtant j'ai bien étudié les créatures et esprits vivants dans la région, c'est un peu ma spécialité » , ajouta t-il non sans afficher un petit sourire orgueilleux.

Mais alors que l'instituteur se vantait de ses connaissances, l'élémentaire avait commencé à se liquéfier à son insu. « Je vous prie de m'excuser cher monsieur, cela me peine mais je ne puis répondre à vos interrogations. Sachez cependant que votre acte de bonté ne saurait être oublié. » s'excusa t-il, sincèrement désolé, avant de s'écouler en un instant entre les grilles de la bouche d'égout derrière lui. La métamorphose s'était faite si rapidement que Johan n'eut le temps que de laisser échapper un court cri de surprise en guise d'avertissement pour son maître qui lui n'avait même pas bougé d'un pouce.

- « Ah. C'est ballot. Bal'eau. », lâcha l'enseignant, désinvolte.

- « Ce n'est pas le moment de plaisanter Monsieur ! » , s'impatienta Jo, « Ce type est dangereux ! »

- « Pas vraiment non, maintenant que ce talisman a été retiré il ne devrait plus se déchaîner ainsi. Ce qui m'inquiète vraiment c'est celui qui a bien pu préparer un tel enchantement. Mais avant tout nous devons parler de ton attitude je crois ... »

tint un regard réprimandeur à son élève qui avait bien compris qu'il ne s'en sortirait pas facilement cette fois. Rouge de honte, Johan baissa la tête mais ne put s'empêcher de se révolter envers ce jugement qu'il pensait injuste:

- « Vous ne vouliez pas vous en charger alors j'ai pris les devants, c'est tout. Si quelqu'un avait été blessé par l'élémentaire et que je n'avais rien fait alors que je le pouvais alors …

- Justement », l'interrompit son professeur. Il s'accroupit et lui parla alors face à face, les yeux dans les yeux « Tu ne pouvais rien faire. Tu n'as que 10 ans Johan, comment penses tu que moi j'aurais réagi si il t'étais arrivé quelque chose ? », il se releva et ajouta « Et quand ai je dis que je ne me chargerai pas de ce problème ? Je te l'ai déjà dit lors de tes entraînements, et même en classe, la précipitation ne mène jamais à rien de bon. Maintenant il est temps de retourner en cours »

Johan lui emboîta le pas, le regard penché vers le sol, plein de honte, puis s'arrêta.

- « Vous allez arrêter je suppose ? Je veux dire, m'enseigner à maîtriser l'énergie spirituelle. Ça serait normal après tout. » dit-il en essayant tant bien que mal de cacher le tremblement dans sa voix.

- « Pas du tout, bien au contraire. Rien ne me dit que tu n'en feras pas qu'à ta tête à l'avenir. Je te préviens, nous allons doubler la charge de travail, je ne voudrais pas que tu te blesses toi ou quelqu'un d'autre à cause de ton inexpérience. »

Rassuré et loin d'être déprimé à l'idée d'apprendre deux fois plus vite, Johan repris la marche d'un pas enjoué.