RESUME : Lui, est un ancien militaire porté disparu douze ans plus tôt lors d'une mission visant à déstabiliser la junte au pouvoir en Birmanie. Trahi par le chef de son unité secrète, il s'en est sorti par miracle, mais s'est retrouvé condamner à ne plus s'approcher de sa famille pour les protéger des menaces de ses anciens employeurs.

Elle, est avocate au barreau de Washington. Crainte de ceux qu'elle assigne sans pitié, elle défend les femmes, les enfants et tous ceux qui ont des problèmes avec des gens qui se pensent intouchables. Douze ans ont passé, mais elle n'a pas oubliée son frère. Elle est prête à tout même à mettre sa vie en danger afin de faire éclater la vérité… afin de prouver que certains commandos illicites sont envoyés en cachette par l'armée pour régler certains problèmes… afin de prouver que les hommes formant ces commandos fantômes sont sacrifiés par l'Etat Major sans aucun remord…

Bande son : "Flowers for the ghost" de THRIVING IVORY

En espérant que cela vous plaise !

Bonne lecture


ONLY HUMAN

Préambule : Elle

Washington, tribunal pénal. Avril 2011

La salle d'audience était pleine à craquer. Cela faisait longtemps qu'un procès n'avait pas déchaîné autant de passion. Des journalistes et des photographes se bousculaient pour avoir la meilleure place possible. Cette affaire avait créée tant de remous ! Tout le monde voulait être au premier rang afin de connaître l'épilogue de ce procès haletant. Debout derrière sa table, une grande femme blonde en tailleur gris balaya du regard la salle et ses confrères. Elle devait avoir une petite quarantaine d'année. Ses cheveux étaient relevés créant une coiffure compliquée. Elle portait deux grandes boucles d'oreille créoles en argent qu'elle ne quittait jamais. Le cadeau de quelqu'un qui comptait et qu'elle ne voulait pas oublier. Perdant une partie de son air sévère, elle prit ses lunettes et posa une main sur l'épaule de la jeune femme assise à sa table comme pour la rassurer avant de faire un pas en direction du jury.

- Alors je vous le dis Mr Le juge, l'accusé, Harry Rawson tente de se cacher derrière les relations de son père pour se soustraire à la justice et se faire acquitter ! Et c'est inadmissible. Il a tenté par tous les moyens de discréditer ma cliente, mais je suis sûre que vous ne serez pas dupe ! La Justice est et doit rester la même pour tous, alors rendez la Justice pour sa victime ! S'emporta l'avocate.

Elle se tourna vers les jurés et capta leur regard avant d'ajouter.

- L'argent, le pouvoir ou les appuis politiques de qui que ce soit ne doivent pas entrer en ligne de compte. La Justice est représentée avec un bandeau sur les yeux parce qu'elle ne fait pas de différences entre les femmes et les hommes… entre les riches et les pauvres … entre les puissants et les faibles ! Vous devez écouter votre cœur ! Vous devez faire ce qui est juste ! Alors rendez justice à Mélissa !

Elle termina son réquisitoire dans un silence de plomb et vint s'asseoir à sa table. Le juge lui-même prit quelques secondes avant d'empoigner son marteau.

- Les réquisitions sont terminées. Le jury va pouvoir se retirer pour délibérer. La séance est levée !

Il frappa son marteau sur son bureau et le jury se retira. Dans le hall, l'attente commença. L'avocate était assise à côté de sa cliente qui s'était installée le plus loin possible de l'accusé qui en profitait pour donner une interview. La belle et grande avocate blonde soupira.

- Bienvenue au cirque…

Melissa se pencha vers elle.

- Vous croyez que ça va durer longtemps ?

- Je ne l'espère pas…

La jeune femme eut raison. L'attente ne dura pas plus d'une heure. Les jurés avaient fait vite. C'était à la fois une bonne et une mauvaise nouvelle. Tout le monde reprit sa place et la grande blonde se pencha pour murmurer à l'oreille de sa cliente.

- Ne vous inquiétez pas Melissa. Je suis sûre que le jury va être de votre côté. C'est pour ça qu'ils ont été aussi rapide…

- Mais c'est le fils du gouverneur… murmura la jeune fille. Il a des appuis que je n'aurais jamais !

- Ce pourrait être le fils du président lui-même la Justice ferait son travail. Cet homme vous a agressé Melissa. Les membres du jury ont tous vu les photos de vos contusions… Tout se passera bien.

Le juge se tourna vers le jury.

- Mr le premier juré, êtes-vous arrivé à un verdict ?

- Oui Mr Le juge.

- En ce cas nous vous écoutons.

- Nous jury, déclarons l'accusé Harry Rawson… coupable !

Une clameur monta dans la foule qui assistait au verdict. Les amis de Rawson huèrent le jury et certains furent évacuer par les policiers chargés de surveiller les débats. Melissa relâcha la pression et se mit à pleurer pendant que son agresseur était évacué de la salle, mais ce dernier ne se laissa pas faire et hurla.

- C'est une erreur judicaire ! Téléphonez à mon père ! Vous ne pouvez pas me mettre en prison ! C'est une erreur judiciaire !

L'accusé continua de hurler.

- Carpenter ! C'est une erreur ! Vous allez le regretter !

- Je suis désolée, mais vous n'avez pas l'envergure pour me faire peur, répliqua l'avocate sans sourciller.

L'accusé continua de hurler, mais il fut emmené par deux policiers et sorti de la pièce. La grande blonde qu'il avait nommé Carpenter se retourna vers Melissa qui tremblait de tout son être et lui sourit avec un air bienfaisant.

- Le cauchemar est fini Melissa…

Puis, elle tourna la tête et croisa le regard furibond de l'avocat de l'accusé.

- Je vais faire appel.

- Oh mais ne vous gênez pas ! Je suis sûre que le gouverneur sera follement heureux de refaire la une des journaux.

...

La grande avocate blonde sortit du tribunal et fut assaillie par une horde de journalistes qui lui demanda.

- Madame Carpenter… Pensiez-vous que vous alliez gagner ? … L'accusé avait tout fait pour discréditer votre cliente… Madame Carpenter… Madame Carpenter…

Cette dernière se contenta de sourire et répondit.

- Désolé… Je ne suis pas là pour faire des commentaires sur cette affaire, mais aujourd'hui je suis fière de voir que la Justice de mon pays fonctionne et que l'argent ou le pouvoir politique ne permettent pas de s'en sortir à chaque fois. J'espère que tout le monde a bien compris cela… Ajouta-t-elle en fixant une caméra droit dans les yeux. La justice existe pour tous et personne ne peut lui échapper.

Sur ce, elle clôtura la conversation et dévala les escaliers sous les flashs des appareils photo avant de s'engouffrer dans une berline aux vitres teintées qui l'attendait en bas des marches. La portière claqua et la voiture démarra.


« Je m'appelle Alexandra Carpenter… Alex pour ceux qui me connaissent bien… J'ai 40 ans… Depuis maintenant plus de dix ans je travaille au barreau de Washington et j'arrive à faire trembler ceux qui doivent m'affronter... Pour défendre mes clients, je suis une vraie tueuse et je le revendique… En même temps, j'aime m'engager pour des causes qui me tiennent à cœur et qui, pour les autres, paraissent perdues d'avance : les femmes et les enfants maltraités ou les gens qui ont à faire aux puissants… A des gens qui se sentent intouchables grâce à leur position politique ou leur argent… Mais moi je sais que personne n'est intouchable… La Justice est pour tous la même… C'est un fait et je suis prête à le défendre jusqu'au bout… Je n'ai que faire des menaces ou des tentatives d'intimidation… J'ai appris depuis longtemps que l'on ne pouvait rien contre la violence et je ne la crains pas… Alors je me bats pour les autres et je suis l'une des meilleures avocates de ce pays… et pourtant, si je me retourne sur mon passé, je me rends compte que ce n'était pas gagné…

Pour faire sobre, je dirais que je n'ai pas eu une enfance facile... J'ai perdu ma mère tôt et mon père, qui ne s'est jamais réellement remis de cette perte, a du nous élever seul avec mon frère… mon frère… mon petit frère… C'est grâce à lui que je suis devenue ce que je suis… Il m'a toujours soutenu… aidé… protégé… et moi… moi, je n'ai rien pu faire pour lui… Dés que je ferme les yeux je vois son visage et… et j'ai l'impression de l'avoir abandonné… ça me rend tellement folle… Des fois j'ai même pensé le rejoindre, mais ça aurait fait trop plaisir à ceux qui ont joués un rôle dans sa disparition et puis… Je ne suis pas seule… Je suis marié à mon petit ami du lycée, Ted Carpenter. C'est un journaliste indépendant connu pour avoir réussi des tours de force… Je me rappelle encore de son reportage sur la guerre en Afghanistan… Sans concessions… au plus proches des combattants des deux camps… Oui, c'est un journaliste d'exception… Il a reçu deux fois des prix pour son travail et il lui arrive de m'aider dans certaines de mes enquêtes… A tous les deux je sais que nous sommes indestructibles… Nous ne craignons rien ni personne… et plusieurs hommes politiques l'ont appris à leur dépend…

Pour les gens autour de moi je suis quelqu'un qui a réussi dans la vie... Je suis bonne dans mon métier… Je suis crainte et respectée… Mon mari est aussi amoureux qu'aux premiers jours et j'ai trois enfants magnifiques : deux filles Amanda et Abigaël qui ont 19 et 15 ans et un garçon qui a 11 ans… Jonathan… A chaque fois que je prononce son prénom je vois mon frère devant les yeux… Mon petit frère… Je lui ai donné son nom, mais j'aurais voulu faire tellement plus… En réalité, je ne désespère pas de faire plus… Oui, pour les gens autour de moi je suis quelqu'un qui a réussi, mais ce n'est pas vrai… Il me reste une tâche à accomplir… pour lui… pour mon frère… Je sais que je m'en prends directement à l'armée américaine… au Pentagone… à l'Etat… Mais je ne lâcherais rien… Cela fait douze ans maintenant, mais je sais que je suis proche du but…. Je me rapproche d'eux et je leur fais peur… C'est maintenant que ça devient jouissif… Je les sens s'agiter dans tous les sens, frétillant au bout de mon hameçon… Je sens la panique commencer à s'immiscer en eux. Je le vois dans leurs regards… dans leurs actions… Je sais qu'ils peuvent devenir dangereux, mais ça ne m'arrêtera pas… Pas maintenant… Pas si prêt du but… La partie est serrée, mais je vais la gagner… non, c'est bien plus que cela… Je dois la gagner… Pour lui… Pour la personne qui a toujours été la plus importante de ma vie… pour mon frère… pour Johny… »