RESUME : Lui, est un ancien militaire porté disparu douze ans plus tôt lors d'une mission visant à déstabiliser la junte au pouvoir en Birmanie. Trahi par le chef de son unité secrète, il s'en est sorti par miracle, mais s'est retrouvé condamner à ne plus s'approcher de sa famille pour les protéger des menaces de ses anciens employeurs.

Elle, est avocate au barreau de Washington. Crainte de ceux qu'elle assigne sans pitié, elle défend les femmes, les enfants et tous ceux qui ont des problèmes avec des gens qui se pensent intouchables. Douze ans ont passé, mais elle n'a pas oubliée son frère. Elle est prête à tout même à mettre sa vie en danger afin de faire éclater la vérité… afin de prouver que certains commandos illicites sont envoyés en cachette par l'armée pour régler certains problèmes… afin de prouver que les hommes formant ces commandos fantômes sont sacrifiés par l'Etat Major sans aucun remord…

Bande son : "Flowers for a ghost" de THRIVING IVORY

En espérant que cela vous plaise !

Bonne lecture


ONLY HUMAN

Epilogue

New York. Brooklyn. Quartier Red Hook

Une silhouette en jean et blouson en cuir noir à capuche traversa rapidement l'espace qui séparait deux bâtiments l'un de l'autre. Elle se plaqua contre le hangar et d'une main enleva sa capuche. C'était John. Il jeta un coup d'œil par une fenêtre et demanda sur un ton suspicieux.

- Tu es sûr que c'est bien le hangar où ils démontent les voitures ?

- Mais oui, répondit la voix de Stark dans son oreillette. J'en suis absolument sûr. Fonce !

John soupira et passa les mains dans son dos. Il en sortit un pistolet et regarda une nouvelle fois à l'intérieur.

- Ça ne ressemble pas à un garage !

- Parce que tu sais à quoi ressemble un garage clandestin ?

- Ben clandestin ou pas pour désosser des voitures, il faut du matériel.

- C'est là, je te dis !

- Si tu le dis…

John soupira et ouvrit une porte. Il entra tout doucement et aperçut deux voitures et au moins quatre types. Il allait les surprendre quand il perçut un bruit au dessus de lui. Instinctivement, il leva la tête et vit un homme lui sauter dessus depuis une pile de caisses. Les deux hommes roulèrent au sol et John ne se laissa pas faire. Il noua ses jambes autour de son adversaire et lui porta une prise du sommeil. L'homme se débattit quelques instants et s'effondra sur le sol. Il le repoussa vivement, mais comprit que l'alerte avait été donnée en voyant les autres types se diriger vers lui en courant.

- Ah bravo !

Le jeune homme roula sur le côté sous les balles et empoigna au passage son pistolet qui était tombé au sol. Il continua à rouler tout en ouvrant le feu. Il abattit deux des types et se redressa d'un bond. Les deux autres hommes continuèrent à tirer dans sa direction pendant quelques instants avant de tomber en manque de balles. John esquissa un léger sourire et leur fonça dessus. Il attrapa le premier par un bras et lui envoya un coup de poing au plexus solaire avant de lui passer un autre coup de poing qui lui brisa le nez. Puis, il se retourna vers l'autre et lui asséna un violent coup de pied dans le genou gauche. L'homme s'effondra et le jeune homme le frappa à la tempe. Il s'écroula à son tour et John reprit son souffle.

- Tout va bien ? Lui demanda Stark.

- Ça baigne !

Le jeune homme termina de se redresser et se dirigea droit sur les voitures. A côté, il y avait plusieurs caisses.

- Je crois que j'ai tes pièces détachées…

Il ouvrit la caisse et changea immédiatement d'expression.

- Heu… Stark… Ce ne sont pas des pièces détachées de voitures…

- De quoi ? Mais qu'est ce que c'est ?

Les yeux de John tombèrent dans la caisse.

- C'est une bombe !

Et en effet, c'était bien une bombe qui se trouvait dans la caisse. Une bombe dont le compte à rebours était enclenchée et il restait moins de deux minutes. Comprenant qu'un des tirs avait dû déclencher le minuteur par ricochet, il effectua un rapide demi-tour et sortit en courant du hangar en criant.

- Mac ! On s'arrache !

John savait qu'il devait faire vite et courut vers une fenêtre qu'il enjamba sans se poser de questions. Bien lui en prit puisqu'il plongea dans l'eau au moment précis où le bâtiment explosa. Les débris volèrent dans tous les sens et les flammes montèrent à plusieurs mètres. Une fois le calme revenu John émergea de l'eau. Il reprit sa respiration et s'exclama.

- Bordel Stark ! C'est la dernière fois que je te le dis ! Vérifie tes sources ! J'en ai marre de finir mouiller !

- Je ne comprends pas ! Tu es sûr que ce n'était pas des pièces détachées de voiture.

- Non ! Je te confirme que ce n'était pas des pièces de voiture ! ça n'explose pas les voitures ! Sauf quand tu les conduis !

A cet instant, un hors bord arriva dans la direction de John et s'arrêta à sa hauteur. Avec un grand sourire, Mac se pencha et lui tendit la main.

- Ben alors gamin ? Tu n'as même plus besoin de mon lance roquette ?

John lui lança un regard noir et prit sa main pour qu'il l'aide à monter à bord du bateau.

- N'en rajoute pas.

Le jeune homme se glissa dans le hors bord et enleva son blouson tout en maugréant.

- A ce rythme là, je n'aurais bientôt plus rien à me mettre ! Stark ! Tu vas devoir m'augmenter !


« Je m'appelle Jonathan Walker… John pour ceux qui me connaissent bien… Johny pour ma sœur… J'ai 36 ans… Je suis mort il y a douze ans en Birmanie… Mais aujourd'hui… Aujourd'hui je suis vivant… Je renais… C'est tellement étrange comme sensation…. C'est comme quelqu'un qui a vécu dans le noir et qui doit se réhabituer à la caresse du soleil sur sa peau… Comme un aveugle qui retrouve la vue… Comme un condamné à mort qui vient d'être gracié car on vient de démontrer son innocence… Je m'appelle Jonathan Walker… Je suis mort il y a douze ans… Techniquement ça a fait de moi un mort-vivant, un zombie, mais la mort vient de laisser la place à la vie… Je ne suis plus un zombie… Je suis un homme… seulement un homme… Je suis humain après tout… Seulement humain… et je veux enfin vivre libre »