Je vais bien.

Tout va bien.

Les agneaux sont bien gardés

À l'abattoir bien alignés.

Sacrificiels, superficiels, si plein de fiel.

Le tonnerre gronde

La sourde fronde.

Sous les applaudissements

L'abrutissement.

Vingt heures.

Minuit.

Six heures.

Au petit matin, je m'endors

Non sans avant une petite mort.

Au petit matin, coupable,

Inutile, je m'accable.

Les oiseaux chantent.

Les un pour cent s'enchantent.

Je remets tout en question.

En rêvant de fécondation.

Prostré dans mon salon,

Sous un énième selfie, je hurle

Défait, vaincu, humilié,

Je me rélève

Je n'y vais pas

Je reste.

Je n'en peux plus.

Je ne vais pas bien.

Tout va mal.

Saleté, tu ne m'as pas tué

Mais tu m'as eu.